Adresse IP dynamique et auto-hébergement

Alexandre 6 jours

Oui, encore en 2019, certains fournisseurs d'accès à internet trouvent un intérêt aux IP dynamiques. Ne me demandez pas lequel, je ne sais pas. Ce que je sais, c'est qu'étant chez Sosh, j'ai ce problème. Problème, non, pas tant qu'on a pas besoin d'accéder à un service qu'on héberge chez soi. En effet, certains services nécessite un accès distant, que ce soit via une adresse IP ou un sous-domaine. Malheureusement, si l'IP change lorsque le modem (la box) redémarre, les deux méthodes d'accès ne fonctionnent plus.

Heureusement, des services comme DynDNS et NoIP proposent de mettre automatiquement à jour un enregistrement DNS avec l'IP externe de votre domicile. Le problème de ces deux outils, sur lesquels vous êtes forcément tombé en cherchant une solution, c'est qu'ils ne sont pas gratuits à vie. Au lieu de payer pour ce genre de service, j'ai opté pour un nom de domaine chez OVH. C'est également payant, mais aussi bien plus souple, en plus d'être français.

Dans la suite de cette article, j'explique la méthode que j'utilise pour mettre à jour un sous-domaine OVH en fonction de l'IP externe de mon modem via l'outil ddclient.

Forcer le format A4 pour imprimer avec Firefox

Alexandre 10 jours

Malheureusement et pour une raison qui m'échappe, lorsque Firefox n'arrive pas à reconnaître le format de la page, il choisit automatiquement le format lettre US. Heureusement le problème est connu et d'autres donnent la solution.

Cette solution s'applique uniquement au profil courant :

  1. Dans la barre d'adresse, saisir about:config
  2. Appuyer sur le bouton Je prends le risque
  3. Cliquer-droit dans une zone blanche (vide)
  4. Choisir Nouvelle
  5. Cliquer sur Chaîne de caractères
    • Nom : print.print_paper_name
    • Valeur : A4

Pour déployer Firefox avec cette modification, je vous invite à ajouter ce qui suit dans le fichier custom.cfg :

// force paper size to A4: https://www.ykn.fr/article152/forcer-le-format-a4-pour-imprimer-avec-firefox
lockPref("print.print_paper_name", "A4");

La culture d'entreprise, ce n'est pas pour moi

Alexandre 78 jours

Récemment on m’a mis dans la tronche que je ne participais pas aux évènements extra-professionnels organisés par mon entreprise. Sur le coup, j’avoue que la remarque m’est passé au-dessus, mais en marchant ce matin elle m’est revenue en tête.
Deux réponses me viennent tout de suite à l’idée.

Le type d’évènement organisé par mon entreprise est bien souvent une petite activité suivie, en gros, d’une boum. Bien que l’activité soit sympa, elle sous-entend implicitement de participer à la deuxième partie de soirée. C’est cette deuxième partie que je n’aime pas. Les seules personnes à m’avoir vu danser sont ma copine et mon meilleur ami lors de son mariage. Je ne retire aucun plaisir à danser et les gens alcoolisés ne font pas de bons interlocuteurs.

L’autre argument, qui pour le coup n’est pas simple à expliquer : le temps. Ce mot de cinq lettres à un sens particulier pour moi. Je n’aime pas dormir parce que je perds du temps. Je n’aime pas attendre parce que je perds du temps. Je n’aime pas faire des détours parce que je perds du temps. Je n’aime pas… Vous avez compris ? En fait c’est très simple, le temps est la seule chose devant lequel chaque être vivant est égal. Sa perception peut être différente, certains en ont plus que d’autres, mais au final c’est la seule chose contre laquelle on ne peut rien faire. Quoiqu’on fasse, notre temps s’écoule, alors autant que chaque instant soit intense.

Voilà, cet article ne vous apportera pas plus de connaissance, mais aura au moins le mérite de m’avoir fait sortir cette remarque de la tête.

Un VPN prêt à l’emploi en cinq minutes

Alexandre 90 jours

Dès lors qu’on voyage un peu, même en France, il est courant de se connecter au réseau sans-fil du lieu où on se trouve ne serait-ce que pour lire ses courriels ou envoyer des nouvelles à toute la famille via une application de discussion instantanée. Quoi de plus banal, n’est-ce pas ?

Certes, mais quelle confiance accordez-vous au réseau auquel vous accédez ? Personnellement, aucune. En effet, le réseau peut très bien être proposé par une tierce personne mal intentionnée. Avant l’avènement du HTTPS, il était bon pour une personne mal intentionnée de snifer le réseau pour guetter, par exemple, des identifiants de connexion.

Autre chose, acceptez-vous que le propriétaire du Wifi puisse savoir ce que vous avez fait ?
Personnellement, non, mais parfois on n’a pas tellement le choix. En effet, la plupart des réseaux ouvert disposent de conditions d’utilisations, que personne ne lit, qui permettent à l’entreprise de stocker et parfois analyser votre navigation. Cela permet certes de couvrir l’entreprise en cas d’utilisation illicite, mais également de faire de la publicité ciblée.

Je ne vous ai pas convaincu, tant pis ; voyons une utilisation plus banale d’un VPN : relié deux réseaux distants entre eux. Un exemple comme un autre, utiliser le Steam Link pour jouer sur votre PC portable où que vous soyez. Bon ok, Wireguard n’a pas encore de client officiel pour Windows, mais ça va venir !

Cette fois je pense avoir convaincu un petit peu plus de monde, du coup, on va pouvoir parler de la solution retenue.

Facebook, c'est fini entre nous !

Alexandre 107 jours

"Roh non, le mec met des semaines à pondre un article et il nous raconte sa vie..." Bah mon petit pote, t'es chez moi ici, je dis ce que je veux et si t'as des choses à dire, balance ton article dans le formulaire de contact !

Donc ! Comme vous pouvez le deviner avec le titre, je me suis séparé de Facebook. Le jugement du divorce fut rendu le 1er février 2019 suite à de nombreux mois de réflexion et une association d'idées.
Au cours des derniers mois, il m'arrivait régulièrement de pester contre Facebook. D'un coté, les suggestions pour ajouter des inconnus à mon réseau. De l'autre, de la publicité omniprésente et complètement intégrée au fil d'actualités.
Au final, c'est Facebook lui-même qui m'a tendu le bâton pour se faire battre. Le matin du divorce, une publication spéciale m'était proposée. Il s'agissait d'avertir mon réseau que cela faisait pile dix ans que je m'étais inscrit. Malheureusement en parcourant mon fil d'actualités ce matin là, je suis tombé sur le hashtag #10yearschallenge. Dans mon cerveau, deux fils se sont touchés.

J'ai immédiatement préparé la suppression de mon compte en : avertissant mon réseau, récupérant l'ensemble de mes données personnelles et en appuyant sur le bouton Supprimer le compte.

Même si cela n'a fondamentalement pas changé ma vie, j'ai l'impression d'avoir plus de temps pour plein de choses. C'est tout même hallucinant d'avoir cette impression alors que je ne publiais que très rarement. Au final, je ne faisais que regarder, sans avoir de réelle raison de le faire ; une sorte d'addiction ?