Star Wars Jedi: Fallen Order

Rédigé par Alexandre il y a 4 jours

#jeu #critique #loisir

Acheté à l'occasion d'une promotion sur Steam, je ne regrette pas mon achat mais ne comprends pas comment on peut salir autant la licence.

Le jeu est plein d'aberrations graphiques. Je ne parle pas de bug parce que le jeu est sorti il y a suffisamment longtemps pour laisser le temps aux développeurs de corriger ces phénomènes. Deux exemples qui m'ont profondément agacé : - lors de la première arrivée dans le vaisseau, les vêtements continuent à flotter au vent lors du tout premier dialogue avec Cere - après avoir personnalisé son sabre laser dans le vaisseau, une animation fait sortir la lame qui passe au travers d'une poutre située au dessus de la table de personnalisation Alors oui, on pourrait se dire que ce n'est pas dramatique, mais il s'agit là d'un jeu Electronics Art et non d'un tout petit studio indépendant...

Les scènes d'action dans le jeu ont été particulièrement frustrantes pour moi. A aucun moment je n'avais la sensation de vraiment combattre. Cela m'a poussé à progressivement passer du niveau de difficulté Grand Maître Jedi à Mode Histoire.

Point positif qui fait que je ne regrette pas mon achat : le scénario. On est plongé dans un univers post-purge où on évolue avec un Jedi qui y a survécu en s'enfuyant au bon moment et en se cachant depuis. On rencontre quelques têtes connues ce qui nous permet d'avoir une idée d'où ces personnages en sont lorsque les Jedi les ont abandonné à leur sort.

Pour conclure, un jeu à acheter en promo et uniquement si vous accrochez vraiment avec l'environnement Star Wars.

Kimsufi : installer Debian via debootstrap

Rédigé par Alexandre il y a 1 mois

#auto-hébergement #debian #loisir

Depuis de nombreuses années je m'agace de l'image de Debian qu'OVH a créé pour les serveurs Kimsufi. Cette image dispose de paquets dont je n'ai pas utilité et certains choix d'OVH me posent problème, comme par exemple, désactiver BTRFS.

Bref, j'ai cherché une solution et comme toujours, j'ai trouvé. Vive l'informatique ! La solution consiste à installer Debian depuis le mode de récupération d'OVH. Le mode de récupération n'est autre qu'une session live de Debian Jessie (à l'heure où j'écris).

L'installation se fait via le paquet debootstrap qui permet d'installer Debian depuis une autre Debian.

Bref, à l'attaque !

Debian et Thunderbird

Rédigé par Alexandre il y a 1 mois

#thunderbird #debian #loisir

Fort de l'expérience acquise en déployant Firefox ; je m'attaque cette fois au gestionnaire de courriel Thunderbird.
Habitué à utiliser des solutions de messagerie web, je n'ai pourtant pas pu me résoudre à utiliser Outlook Web Application fourni par mon entreprise au travers de son abonnement Office 365.

Utilisateur de GNOME, j'ai d'abord tenté de me faire à Evolution, mais sans succès. Je suis donc tout naturellement retourner vers ce que j'avais abandonné avec l'apparition de Gmail en France.

Debian dispose d'une version plutôt bien maintenue de Thunderbird, mais je souhaitais éviter tout questionnement en ayant toujours la dernière version fournie par Mozilla.

Nous repartons donc pour un nouveau déploiement, avec cette fois quelques étapes en moins.

Les nouveaux films vieillissent moins bien ?

Rédigé par Alexandre il y a 1 mois

#film #critique #loisir

Ce n'est pas une vraie question, mais plutôt ce que je pense et constate.

Un exemple qui me vient tout de suite en tête, c'est la saga Star Wars. Pour moi, les épisodes de 4 à 6, dans leur version cinéma originale, sont un excellent exemple de films ayant très bien vieillit. Évidemment, si on s'attarde sur certains plans, on se rend compte de l'aspect "faux" de quelques éléments. Toutefois, "faux" n'est pas le bon terme puisque la majorité de ce qu'on voit à l'image existe réellement sous forme de maquette. À l’inverse, les épisodes 1 à 3 utilisent énormément d'images de synthèse, aussi appelées infographies (CGI en anglais).

Nous y voilà, le cœur de la cerise du nœud du problème. L'infographie vieillit plus vite que des décors sous forme de maquettes, surtout si ces dernières ont été particulièrement soignées. Malheureusement, de plus en plus de films utilisent massivement l'infographie pour pratiquement tout ce que voit le spectateur. Si cela permet d'avoir de très beaux films lors de leur sortie en salles, ils ont du mal à supporter mon oeil critique cinq ou dix ans après. Afin d'illustrer mes propos, je suggère de comparer le tout premier Avengers (2012), au tout dernier Avengers: Endgame (2019). Même si le premier tient encore la route, les images de synthèses font pâle figure par rapport au dernier. Pourtant, moins de dix ans séparent ces deux films !

Dans quinze ou vingt ans, que va-t-il rester des films utilisant massivement l'infographie ? Va-t-on avoir le droit à des reboot/remake sous forme de boucle ? Ou alors, peut-on tout simplement considérer que ce sont des films jetables ?

Hellblade: Senua's Sacrifice

Rédigé par Alexandre il y a 1 mois

#jeu #critique #loisir

J'ai enfin terminé ce jeu ! Après 7 heures de stress permanent, c'est la délivrance. Les graphismes sont magnifiques, l'histoire est bien ficelée et que dire de l'ambiance... magistrale ! Je ne suis pas du genre peureux et pourtant, je n'étais pas tranquille en jouant à ce jeu. La psychose du personnage est parfaitement délivrée au joueur. J'avais initialement prévu de finir le jeu en une seule fois, mais l'atmosphère pesait beaucoup trop sur mon état moral et mental. Il ne faut clairement pas mettre ce jeu entre toutes les mains.

A ceux qui pensent que c'est un jeu d'horreur, il n'en est rien. On est purement dans l'angoisse permanente, et ce uniquement grâce à l'ambiance qui à été créée. J'imagine que certains sont plus affectés que d'autres en jouant à ce jeu et que cela détermine finalement le plaisir qu'on a en y jouant.

L'audio du jeu est entièrement en anglais. Ça m'arrange parce que le doublage n'est pas toujours au top, mais cela pourrait en gêner certains.

Petite remarque pour finir, les fautes de frappes en fin de jeu sont un peu décevantes.