De TrueNAS CORE vers SCALE vers CORE

Rédigé par Alexandre le 24/02/2022

#truenas #geekerie #critique

Mon NAS tourne depuis maintenant quatre ans sous TrueNAS CORE (FreeBSD), le successeur de FreeNAS, mais depuis quelques mois je surveille l'arrivée d'une version stable de TrueNAS SCALE (Linux).

Un peu emporté par mon enthousiasme de voir ce qu'avait fait TrueNAS, j'ai rapidement eu envie de tester le nouveau venu. Heureusement, mon côté pessimiste m'a rappelé qu'une sauvegarde, ce n'est jamais qu'un peu de temps perdu. Du coup, avant de procéder à cette migration, j'ai effectué une sauvegarde du système de mon NAS à l'aide de Clonezilla.

Bon sang ce que j'ai bien fait...
Sous TrueNAS CORE j'utilise, en plus de la partie stockage, des jails. Enthousiaste, après la migration qui s'est très bien passée, j'ai commencé à jouer avec docker (k3s) qui est intégré à l'interface. Quelle déception ! J'ai été incapable de configurer un conteneur sur le même LAN que l'hôte. Peut-être que c'est un concept normal avec docker, mais moi ça me rend dingue. Je ne veux pas que tout soit gérer par docker, juste avoir à ma disposition des applications que je veux joindre comme je l'entends plutôt que de mapper des ports conteneur:hôte.
Déçu par l'intégration de docker, je me suis intéressé aux machines virtuelles. J'ai pu faire tout ce que je souhaitais, connaissant plutôt bien QEMU. Cependant, le matériel de mon NAS qui date d'un certain âge, apprécie moyennement les machines virtuelles. J'entends par là que l'ensemble du système est ralenti.
Afin de finir ce paragraphe sur du positif, j'ai vraiment apprécié la refonte de l'interface web. Ça m'a fait plaisir de voir qu'il ne s'agit pas d'un simple portage avec quelques adaptations.

Il est maintenant tant de remonter la sauvegarde.
La documentation concernant la migration de CORE vers SCALE indique que le processus est à sens unique. Du coup, avant de faire une bêtise, j'ai commencé par faire une sauvegarde du système SCALE avec Clonezilla. Une fois la sauvegarde terminée, j'ai remonté la sauvegarde de TrueNAS CORE. C'est non sans appréhension que j'ai observé le système redémarré sous CORE. Heureusement, pas de casse, même si j'ai quelques messages que je n'avais jamais vu auparavant lors du boot, le système fonctionne comme avant. Un soulagement !

Je termine cet article en expliquant à quoi sert mon NAS.
La première utilisation est la sauvegarde du contenu familiale tel que des photos, vidéos et documents. Avec l'autohébergement s'est ajoutée la sauvegarde de mes conteneurs ainsi que l'hébergement de données pour différents sites et services. Et enfin, pour protéger l'essentiel, comme les documents administratifs, je me sers d'un conteneur (jail) avec rclone pour envoyer ces documents sur OVH CloudArchive.